L’atelier la bague au doigt

Créer soi-même son alliance,

c’est possible!

L’idée d’Aliénor est de proposer aux futurs époux de fabriquer eux même leurs alliances. L’idée est que chacun fabrique l’alliance de l’autre, afin de donner encore plus de sens et de symbolique à ce bijou.

La petite histoire

Monsieur Grancoeur et Mademoiselle Bozieux sont amoureux et vont se marier. Ils rêvent d’une alliance unique.

Ils découvrent qu’aux ateliers d’Aliénor, ils peuvent jouer les artisans bijoutiers et fabriquer eux-mêmes leurs propres alliances.

Une seule consigne : que chacun fabrique l’anneau de l’autre !

Lors d’un premier rendez-vous, les amoureux et Aliénor définissent leur souhait (la matière, le modèle, les tailles…). 

M et Mlle ont peut-être de la matière à fournir (d’anciens bijoux, des dents… tout ce qui peut être en or !)

Cet échange permet à Aliénor de faire un devis composé du prix de la matière et du prix de base de l’atelier.

Ils valident ce devis, et prennent un second rendez-vous pour passer aux choses sérieuses… la fabrication !

Les futur mariés arrivent à l’atelier et c’est parti! Ils peuvent à présent scier, taper, marteler, polir, souder et graver… Leurs précieux anneaux! Les voilà repartis deux heures après avec leurs alliances uniques.

Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants. Trop fiers d’eux, ils fanfaronnent, alliance au doigt, en répétant « c’est moi qui l’ai fait! ».

Prix sur devis

  • Prix de base : 200€ par amoureux
  • Prix de l’or fourni par Aliénor (possibilité d’apporter de la matière pour alléger ce devis)​

le tarif ainsi varie selon le poids de la bague, donc selon le tour de doigt, la largeur et épaisseur de l’alliance

Durée : 2 Heures

(avec un premier rendez-vous de 30 minutes offert)

L'atelier en détails

Découvrez comment se passe l’atelier dans les moindres détails
Ensuite, les futurs mariés manipulent le métal à l’aide de triboulets, pinces, maillets éventuellement scies … afin de le tordre jusqu’à ce que les extrémités du fil s’embrassent parfaitement. Voilà, l’anneau est prêt pour la soudure!
La soudure

Quand les extrémités des alliances sont jointes, les apprentis bijoutiers peuvent souder leurs anneaux à l’aide d’un chalumeau, de collobore (ou borax ou brazolflux), de paillons de soudure, de pointes à feu, de pinces bruxelles …

Quand les paillons de soudure ont fondu dans la fente prévue à cet effet, les anneaux refroidissent puis sont plongés dans un acide qui décape et nettoie le métal.

Pendant ce temps, les amoureux réfléchissent à une éventuelle gravure et choisissent leur typographie.

Le bouquet final

Quand le métal est propre, les futurs mariés, armés de maillets tapent sur leurs anneaux positionnés sur un triboulet afin de leur donner une forme ronde et de les mettre à la bonne taille.

       Enfin, pour rendre les anneaux confortables on les émerise, on ponce les bords.

Voilà, le métal est façonné ! Reste plus qu’à faire les « finitions »

Pour certains l’alliance sera polie : parés de gants et pâte à polir en main, les anneaux deviennent brillants au contact des brosses à polir!

Pour d’autres, martelées ou ciselées :  Sur des bouterolles ou un triboulet et avec un marteau le novice, devenu artisan, frappe le métal afin de créer un relief.

Voilà, les alliances sont prêtes !

Nous finissons le travail en faisant la gravure. 

Les amoureux n’ont plus qu’à attendre le jour J, puis frimer avec leurs anneaux uniques !